Aller au contenu

GER « LES APPRENTISSAGES À L’ÂGE ADULTE »

D’après L’Observatoire des Inégalités « La formation professionnelle, qui devrait constituer une « deuxième chance » pour les salariés les moins qualifiés, concerne davantage ceux qui sont déjà les mieux préparés aux mutations de l’emploi, notamment grâce à leur diplôme. Ce phénomène accroît les inégalités au fil des parcours professionnels. Ceux qui n’ont pas décroché de titre scolaire ont de ce fait davantage de difficultés à progresser dans la hiérarchie de l’emploi, à suivre les évolutions globales des qualifications. Ceux qui auraient sans doute le plus besoin d’être formés sont les demandeurs d’emploi, dont les deux tiers n’ont reçu aucune formation dans l’année. Quant aux personnes qui ont accès à la formation professionnelle, des écarts existent aussi concernant leur durée et leur qualité. » Extrait de « Les inégalités d’accès à la formation professionnelle », 3 mai 2019, in https://www.inegalites.fr/Les-inegalites-d-acces-a-la-formation-professionnelle?id_theme=17%2%27.

Au-delà de la réforme de la formation professionnelle ou de la question de l’accès au droit à la formation tout au long de la vie des salariés et des demandeurs d’emploi, ce constat pose la question de l’adaptation des dispositifs de formation pour adultes destinés aux :

  • salariés des petites entreprises ou des entreprises d’insertion par l’activité économique, 
  • adultes sortis de formation initiale sans diplôme ou issus de l’immigration,
  • demandeurs d’emploi peu qualifiés et peu « préparés aux mutations de l’emploi » par manque de maîtrise des compétences de base. 

Est-ce que les dispositifs en entreprise ou en insertion qui existent sur le territoire s’adaptent à ces publics ? L’andragogie (pédagogie pour adultes) est-elle prise en compte pour accueillir ces publics ? Ont-ils la capacité de choisir leur formation à partir de la connaissance du marché de l’emploi local ? Les compétences acquises antérieurement sont-elles prises en compte par le prescripteur ou le conseiller RH ? La difficulté face au changement dans le parcours professionnel est-elle partagée avec les acteurs de la formation ? Que reste-il des capacités d’apprentissage à l’âge adulte ? L’apprenant adulte arrive-t-il à concilier les temps d’apprentissage et les responsabilités familiales, sociales et professionnelles ? Et surtout, la formation aboutit-elle à une promotion professionnelle ou à une véritable reconversion ? La motivation des adultes peu qualifiés, en emploi ou demandeurs d’emploi, se confronte à plusieurs obstacles qui doivent être pris en compte dans les dispositifs de formation.

Inscrivez-vous à notre Groupe d’Echanges et de Réflexion pour exprimer votre point de vue pour améliorer collectivement les connaissances et les pratiques en matière de formation pour adultes peu qualifiés, en emploi ou en recherche d’emploi.
Programme des réunions (à venir)