Aller au contenu

GER « L’ACCUEIL ET L’INTÉGRATION EN HAUTE-GARONNE »

D’après L’Observatoire des inégalités « 16 % des immigrés sont au chômage. Un taux de chômage deux fois plus élevé que celui des personnes nées dans l’Hexagone. » et de poursuivre : « Comment expliquer ces écarts ? Si les diplômes obtenus sont de même niveau, ils ne sont pas nécessairement identiques. Les données disponibles n’apportent pas de détail sur les diplômes détenus par les uns et les autres. (…). Les immigrés les plus récemment arrivés (85 % sont là depuis plus de cinq ans) peuvent maîtriser imparfaitement la langue française, ce qui constitue une difficulté pour occuper certains emplois. De plus, les immigrés ne disposent pas tous des mêmes réseaux de relations dans le monde du travail que les personnes nées en France ( …) En outre, les immigrés qui n’ont pas la nationalité française ou qui ne sont pas originaires d’un pays de l’Union européenne sont exclus d’environ 5,4 millions d’emplois (instituteur, policier, mais aussi architecte ou buraliste), soit un poste de travail sur cinq. Enfin, les immigrés subissent des discriminations qui restent difficiles à quantifier (…). Extrait de « Chômage des immigrés : le poids des inégalités sociales et des discriminations», 11 juillet 2019, in https://www.inegalites.fr/Chomage-des-immigres-le-poids-des-inegalites-sociales-et-des-discriminations?id_theme=24.

En Haute-Garonne, qu’en est-il ? Quels sont les leviers pour combattre ces inégalités ? 

Inscrivez-vous à notre groupe d’échanges et de réflexion pour exprimer votre point de vue, améliorer collectivement les connaissances et les pratiques en matière d’accueil et d’intégration des migrants.
Programme des réunions (à venir)